FAQ Nous Contacter
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautGénérer la page en PDFEnvoyer cette pageImprimer la page

Son rôle

Pourquoi les zoos ?

Les ménageries du début du siècle dernier ont laissé la place à des parcs respecteux du bien-être animal, pourquoi ?

Des espèces menacées

L'Union Internationale de Conservation de la Nature a établi une liste rouge. Il s'agit d'un inventaire de l'état de conservation des espèces vivantes. Le bilan est lourd.

En 2011, sur 59 508 espèces recensées par l'UICN, plus de 19 000 sont menacées d'extinction : 21% des invertébrés, 21% des poissons, 22% des "reptiles", 41% des amphibiens, 25% des mammifères et 13% des oiseaux.

Certains parlent de la sixième crise d'extinction et elle est entièrement liée aux activités humaines. Les principales menaces sont la destruction de l'habitat, les espèces invasives, les pollutions diverses, le braconnage ou encore la pêche intensive.

Si rien ne change, 1/4 des espèces vivantes devraient disparaitre d'ici 2050.

L'EAZA et ses missions

Le parc zoologique de Montpellier est membre de l'Association Européenne des Zoos et des Aquariums, l'EAZA.

Cette association, formée depuis 1992, a pour objectif de faciliter la coopération entre les parcs zoologiques et les aquariums à travers l'Europe, de manière a remplir plus efficacement trois missions principales :

- l'éducation et la sensibilisation du public,

- la recherche sur des espèces peu connues et difficilement observables dans leur milieu naturel,

- la conservation, en assurant une reproduction viable en captivité et en participant à des programmes de conservation in situ.

L'EEP

L'EAZA, en collaboration avec l'UICN, a mis en place des Programmes d'Élevage Européen ou EEP.

Chaque espèce menacée est inscrite sur un livre généalogique, un ESB, qui permettra, si les effectifs sont suffisants, de mettre en place un programme d'élevage.

Pour chaque EEP, un coordinateur est désigné. Il gère les échanges entre les parcs afin d'optimiser la reproduction de l'espèce en captivité, en évitant la consanguinité pour préserver la variabilité génétique.

Lorsque les conditions le permettent, il est possible d'envisager la réintroduction des animaux.

Le parc zoologique abrite 29 espèces appartenant à des EEP et 25 à des ESB.

 

 

Les animaux ne sont pas prélevés dans leur milieu naturel. La Convention de Washington, ou CITES, est une convention sur le commerce international des espèces de la faune et de la flore sauvages menacées d'extinction. Une fois inscrites sur cette convention, les espèces sont protégées et leur commerce strictement régulé.

Haut de pageGénérer un PDFImprimer la page

Parc zoologique de Montpellier

50 avenue agropolis - 34090 Montpellier

Tel. 04 67 54 45 23