Dans de nombreux pays, la racine de salsepareille est considérée comme un aphrodisiaque. Elle est également utilisée pour traiter certains troubles liés à la ménopause. Cette plante contient des saponines stéroliques qui permettent de synthétiser des hormones sexuelles. En 1939, aux USA, un professeur de chimie organique réussit à fabriquer de la progestérone à partir de cette plante. Ses graines ou drupes ne peuvent germer qu’après avoir été attaquées par les sucs digestifs des oiseaux. Ils contribuent ainsi à disséminer l’espèce par ornithochorie.

Télécharger la fiche pédagogique ici